Welcome

#10 – Le budget / Les coûts

Attention !!! Mes explications seront simplifiées, les puristes ne m’en voudrons pas (je l’espère). Malgré cela Ce sera rébarbatif ………… vous êtes prévenus.

Initialement je comptais ne faire qu’une publication sur ce sujet mais en avançant dans la rédaction il m’a parru raisonnable de le faire en deux parties.

Nous parlerons ici beaucoup de chiffres et de pourcentages. La lecture de cet exposé risque donc d’être pénible mais il est nécessaire de porter une attention au budget car c’est par lui, normalement, que l’on marque ses orientations.

  • Ce premier article traitera de la vision globale du budget, de quelques réflexions à porter et des coûts qui devraient en être déduits.
  • Le second apportera des compléments après la présentation des sujets qui seront abordés prochainement et notamment, les grandes épreuves fédérales, la performance, les actions dites de développement et nos pratique et les nouvelles pratiques.

Mes supports

Pour cette première partie je m’appuierai sur les derniers budgets votés lors de l’AG en visio du 25 juillet 2020 entérinant le budget de 2019 :

Vous pourrez accéder à chacun de ces documents en cliquant sur son libellé ci-dessus.

Notez que j’ai mis le dernier à titre indicatif et que je ne m’en servirai pas car à mon avis inadapté à un une compréhension simple (la mienne peut être) des flux financiers.

La partie rébarbative, les chiffres

Dans cette présentation il faut tenir compte de deux lignes

  • Bas de page 1 des produits : Provisions recettes diverses pour 927 473€
  • Milieu de page 10 des charges : Provisions et charges pour 1 015 557€

Ces deux lignes sont à retirer de nos calculs car elles résultent d’un jeu d’écriture à la suite de la revente de locaux qui n’ont jamais été utilisés.

Concernant les recettes

6 878 199€ = 7 806 199€ auxquels il faut déduire 927 473€ de « provisions recettes diverses ».

Sur ce total.

  • Plus de 64% de nos recettes soit 4 389 036€ sont issues des adhésions (affiliations, licences, mutations, licences manifestations, pass compétition)
  • 23% soit 1 563 452€ provient des subventions ministérielles
  • Seul 1,2% soit 80 000€ est le fruit de partenariat

Concernant les dépenses

6 676 021€ = 7 691 578€ auxquels il faut déduire 1 015 557€ de « provisions et charges ».

Sur ce total.

  • 33% de nos dépenses soit 2 195 535€ (3 291 092€ moins 1 015 557€ de provisions et charges moins 80 000€ de retransmission du GP de Quiberon qui sont noyés dans la prestation TEVE) sont consacrées à la gestion du siège fédéral (à noter 1 112 376€ de salaires soit 16%)
  • 33% soit 2 208 544€ sont destinées au haut niveau et à la formation
  • Les épreuves nationales 667 771€ représentent 10% (667 771€ = 587 771€ auxquels il convient d’ajouter 80 000€ versés à TEVE pour la retransmission du Grand Prix de Quiberon).
  • Le développement ne représente que 4% des dépenses
  • Le fonctionnement « institutionnel » sous le chapitre Administration et affaires internationales 4,5%
  • La com et le marketing 5,3%
  • Le soutien aux ligues régionales et territoires 6%

Des remarques

  • Difficile d’intervenir sur le budget haut niveau et formation celui-ci étant fort dépendant des subventions ministérielles. Le suivi par le ministère de l’utilisation de ces subventions est très rigoureux.

De plus, comme vous le savez surement et comme pour tout organisateur ou club, une subvention doit toujours être accompagné d’une part de fond propre ce qui induit des dépenses en fond propre de la F.F.TRI.

  • La gestion du siège est elle aussi difficile à réduire à cause de la part importante des salaires et de l’assurance. Elle se résume en trois pavés
    • Les assurances pour 360 966€
    • Les ressources humaines pour 1 112 376€
    • Autres pour 722 193€

Nota : la ligne assurance englobe toutes les assurances. Cela inclus les assurances « sportives » licence, club, organisateurs, pass compétition et les assurances que je qualifierais de fonctionnement (locaux, véhicules, responsabilité civile, etc). Vous remarquerez que les pass compétitions (550 000€ de recette) payent à eux seuls 1,5 fois l’ensemble des assurances.

La conclusion de cette partie « chiffres »

La marge de manœuvre est faible car les deux secteurs, le haut niveau et siège fédéral, sont difficiles à compresser tout en représentant 66% des dépenses.

Mais c’est là le rôle des dirigeants que de marquer leur volonté et la volonté politique qu’ils portent et veulent porter à travers des décisions fortes. C’est parce que cette marge est faible qu’il faut fixer des priorités et ne pas tout promettre et promettre n’importe quoi en ces périodes électorales. Je sais que Noël approche mais il ne faut pas compter sur le bonhomme rouge du 25 décembre.

Aparté sur les aides ministérielles

Depuis des années nous subissons le jeune âge de notre fédération et nous pouvons même dire que nous le payons deux fois.

  1. Le Triathlon est devenu olympique en 2000 et c’est seulement à partir de ce moment que l’état a commencé à apporter une aide substantielle à la fédération. Mais en 2000 l’état commençait déjà à réduire sérieusement ses dépenses et donc cette aide a été attribuée à minima, loin, très loin, très très loin d’autres fédérations équivalentes (aviron et canoé-kayak par exemple). Il nous est dit que compte tenu de cette antériorité il est impossible d’être traité à l’égal de ces fédérations. Ce discours nous l’entendons depuis longtemps mais personnellement je me pose la question suivante « Tout est-il fait pour que nous comblions notre retard sur ce plan ? »
  2. Pour les mêmes raisons nous disposons d’un effectif de cadres mis à disposition par le ministère représentant environ 50% de celui des deux autres fédérations citées. Cela se traduit par l’impossibilité pour les ligues régionales de disposer de CTR et donc l’obligation pour la F.F.TRI. et les ligues régionales de financer les CTL …….. financés par qui ? En partie grâce au 357 000€ versé par la fédération aux ligues mais surtout par les parts ligues sur les adhésions donc vous. Et ici encore je me pose la question « Tout est-il fait pour que nous comblions notre retard sur ce plan ? »

Il parait que la F.F.TRI. est appréciée par le ministère. C’est là une belle gloire et un bel honneur. Je préfèrerais moins de reconnaissance honorifique mais plus de reconnaissance matérielle.

Les coûts

Nous constatons depuis bien longtemps une progression forte en termes de licenciés et de pass compétition notamment cela se traduit donc par une progression conséquente de nos recettes propres.

Petite comparaison entre les recettes 2012 et 2019 :

2012

      • Les adhésions = 2 425 780€
      • Partenariat = 432 079€
      • Total = 2 857 859€

2019

      • Les adhésions = 4 389 859€ (+81%)
      • Partenariat = 80 000€ (-81%)
      • Total = 4 429 036€ (+56%)

Une augmentation des recettes de 56% en 7 ans (malgré une perte de 81% de partenariat).

Les recettes des adhésions ont progressé de 81%, peut-être aurait-il été raisonnable d’envisager en faire profiter les adhérents et réduire les coûts pour les licenciés et les organisateurs notamment. Le choix a été différent et tous ces revenus supplémentaires n’ont servi qu’à accroitre nos dépenses.

En synthèse

  • Je vous avais prévenu, c’est indigeste. C’est peut-être pour cela que les représentants de clubs ont voté sans poser aucune question le budget lors de l’assemblée générale du 27 juillet dernier.
    • A-t-on formé nos représentants à la compréhension d’un budget ?
    • Se sentaient-ils concernés par 6 900 000€ dont 4 400 000€ proviennent de votre poche ?

Pensez-y quand vous devrez en désigner prochainement !

  • Ce n’est ici qu’une première approche. Je vous promets d’essayer de rendre plus « lisible » le deuxième opus sur ce thème dans quelques jours.

 

 

 

Prochaines publications

  • La vie sportive et les grandes épreuves fédérales
  • La performance
  • Une fédération dans la société et son évolution.
  • Nos pratique et les nouvelles pratiques
  • Le budget et les couts 2
  • La juste place de chacun
  • La formation
  • La communication, le marketing, le partenariat

En attendant, faites connaitre le site www.innovatri.fr et la page Facebook : Innovatri.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *